#9 : Le RIC

L’une des principales revendications des « gilets jaunes » est le « référendum d’initiative citoyenne » qu’il surnomme le RIC. Cette revendication permet de cammoufler l’ensemble des revendications sociales du mouvement et mettre de côté les nécessités de revaloriser les salaires dans leur globalité. On peut dire que le gouvernement a bien entendu celà, puisque le CSE a commencé « le grand débat » qu’Emmanuel Macron avait promis suite à sa déclaration. On peut dire que c’est un raté.

En effet, au nom de la démocratie participative les revendications sont tombées à l’eau. Le gouvernement n’a pas entendu la colère puisqu’il continue son programme comme si de rien n’était.

Avec l’offensive néolibérale qui se profile dans les prochains mois, notamment la « chasse aux chômeurs », le gouvernement se trompe de combat. Il admet qu’il ne peut pas combattre le chômage puisqu’il est structurel et lié à la crise du capitalisme. Nous sommes dans un cycle de croissance, mais « les énergies libérées » ne produisent aucun résultat. Au contraire avec les surtaxes mis en place par le gouvernement, dont la hausse de la CSG sur les retraités ont fortement pénalisé la demande intérieur. En se contractant, la croissance a ralenti empêchant la création d’emplois. Le taux de chômage s’est stabilisé entre 9,1 et 9,2%. Or, il faut une croissance supérieure à 1,7% pour permettre la création d’emplois. Elle n’est que de 1,1% à 1,2%. Le néolibéralisme ne produit pas d’effet. C’est bien le problème. D’ailleurs, nous allons vers une prochaine crise financière d’ici 2020, dont l’impact sera certainement supérieur à celle de 2007. La menace gronde au loin. Le gouvernement reste sourd sur la nécessité d’un plan de relance.

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *