#10 : l’extrême-droite au sein des gilets jaunes

L’extrême-droite a su profité du mouvement des « gilets jaunes » en l’infiltrant. Certains groupes ont émis des positions clairement racistes, notamment concernant le pacte de Marrakech. Ce que le gouvernement appelle les « groupes séditieux »  n’étaient en réalité qu’une minorité. La grande « majorité » étaient clairement réformistes et n’avaient rien à avoir avec les groupes révolutionnaires présents.

On peut dire aussi que la présence des « gentils virus » d’Etienne Chouard ont su infiltrer le mouvement en imposant comme première revendication : le référendum d’initiative citoyenne (RIC). Ce dernier suit logique particulièrement populiste. En considérant que « la parole du peuple est sacrée », il y a un risque de dérive vers un projet autoritaire où la majorité écrase la minorité. Comme le disait Tocqueville, il s’agit de mettre en place « la tyrannie de la majorité ». Le simple fait de voter aux revendications d’un certain nombre de citoyens ne permet pas la démocratie.

La démocratie ne se résume pas uniquement au simple fait de voter. Alors que les « chouardiens » et leurs virus ne cessent d’infester la toile et les mouvements pour y répandre la peste brune.

em

Leave a Comment

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *